N'importe où hors du monde

L'exposition vous transportera dans un temps et une histoire revisitée par l'artiste italien Andrea Mastrovito. Son travail de dessinateur se déploie sans limite, sans bord et parfois sans crayon.

Andrea Mastrovito fait partie de cette jeune génération de créateurs pour laquelle le dessin est la matière première. S'il pratique des techniques qui vont de la peinture aux installations en papier en passant par le collage, le dessin reste sa technique de référence. 

Fasciné par l’histoire, il la revisite, s’imprègne des mythes, des religions, des hommes, puis en révèle des épisodes qui font sens avec le lieu dans lequel il intervient. Favorisant le mélange des genres et des époques, il s’inscrit de manière poétique dans l’intemporalité, l’imaginaire et la fiction.

Venant de la peinture et issu du mouvement punk, Andrea Mastrovito a, au gré de ses expériences, orienté son terrain de recherche en dehors du champ pictural en créant avec des moyens simples et des matériaux pauvres et notamment le papier, matrice de l’ensemble de son œuvre. Ce travail de dessinateur se révèle partout, dans et hors de la feuille de papier, se déploie sur celle-ci et aussi hors d’elle, sans limite, sans bord, sans le crayon, sur le mur, sur l’écran, en volume, à travers une installation, à travers une projection.

Au sein des trois châteaux, avec le projet intitulé N’importe où hors du monde déployé sous trois volets singuliers, ce jeune créateur va offrir des propositions liées à l’histoire de chaque site :

  • Un panel de créations inédites in situ (vidéo animation, sculptures, installations) évoquant l’ère disciplinée du passé conflictuel à Montélimar (les amis du peuple : les médiateurs évanescents),
  • une installation inédite en lien avec les arts de la table à Suze-la-Rousse (K-Ration : nous sommes ce que nous mangeons),
  • une sculpture murale autour de l’histoire de madame de Sévigné et de sa fille à Grignan (The unnamed feeling).

Les amis du peuple : les médiateurs évanescents

La majorité des œuvres est à découvrir au château des Adhémar / Montélimar.

L'exposition présente un ensemble de créations inédites, notamment des installations et des sculptures d’envergure qui renvoient à l’ère disciplinée du passé conflictuel du lieu. Que ce soit en couvrant tous les murs avec des grands papiers semi-transparents où défile une procession d’anciens résidents du château de différentes époques, ou en disposant un ensemble de sculptures antiques sur lesquelles il a dessiné, il offre une exposition qui mêle passé et présent, réalité et symboles, dans un registre formel et esthétique pluriel.
La scénographie s’orchestre autour de productions réalisées principalement in situ et nous amène à plonger dans l’univers de personnalités de la littérature (Oscar Wilde) et dans l’histoire de France (la Révolution, Marat...).

Andrea Mastrovito, Procession, 2015, crayon sur papier calque.


 

Rendez-vous autour de l'exposition

Dans le cadre de l'exposition et en partenariat avec Les Cafés Littéraires de Montélimar, une rencontre avec l'artiste est proposée au château des Adhémar :

Cafés littéraires de Montélimar - samedi 3 octobre

Rencontre avec Andréa Mastrovito, qui présente son dernier catalogue d'exposition Here the dreamers sleep. Modératrice : Barbara Polla (Galerie Analix Forever, Genève).
En partenariat avec l'association Les Cafés Littéraires.

A 17h

La chapelle du château

Entrée libre

Photo du vernissage d'Andrea Mastrovito au château des Adhémar / Montélimar
© 2012 Cafés Littéraires de Montélimar

K - Ration : nous sommes ce que nous mangeons

En écho avec l'exposition, trois tables sont dressées au château de Suze-la-Rousse.

Depuis quelques années, Andrea Mastrovito explore des sujets tels que la révolte, la liberté et s'intéresse autant à l'actualité qu'à la lecture de vieux journaux comme L'intransigeant du 3 septembre 1939 proclamant “ La Pologne, c'est nous ”. Dans cette installation réalisée pour le salon octogonal du château de Suze-la-Rousse, il s'attache à l'apparition et à la disparition de l'image d'un objet par le dessin qui se propage sur la table, les couverts, les journaux.

Par détournement, il fait référence à la "K-Ration", ration alimentaire des soldats américains de la Seconde Guerre mondiale composée de trois repas. Il imagine alors une création tripartite : une table pour chaque repas. Chacune est le symbole d'une identité, d'une séquence historique et a un titre particulier : 

  • Petit-déjeuner, la Pologne c'est nous
  • Déjeuner, Ich Bin Ein Berliner
  • Dîner, nous sommes tous Américains

"Nous sommes ce que nous mangeons"  L. Feuerbach

Andrea Mastrovito, Dinner - Nous sommes tous Américains. Crayon sur table, couvert, assiette en bois, paquet de chewing gum, livres et carte, 2015
Andrea Mastrovito, Breakfast - La Pologne c'est nous. Crayon sur table, couvert, assiette en céramique, livre et paquet de chewing gum, 2015

The unnamed feeling

En écho avec l'exposition, une sculpture murale est proposée au château de Grignan

L'artiste plasticien Andrea Mastrovito a répondu à l'invitation du château de Grignan d'investir une salle du château - l'oratoire - en y créant une œuvre pérenne en écho avec l'esprit du lieu. Utilisant la technique du graffiti, il a creusé les cloisons de plâtre pour faire surgir une figure du passé, Françoise Marguerite de Grignan, fille de la marquise de Sévigné et maîtresse des lieux. Elle tient à la main les fils de son existence qui la relient aux quatre phases de la lune, symboles de la mère et du temps qui passe. The unnamed feeling, ou l'indicible sentiment, renvoie à ce que l'on ne connaît pas de soi-même et qui nous mine ou nous détruit.
 

Tel le révélateur d'une mémoire inscrite dans les murs du château, cette création in-situ est à mettre en parallèle avec Procession, installation réalisée dans le cadre de l'exposition N'importe où hors du monde d'Andrea Mastrovito, qui réunit un ensemble d'œuvres pensées en résonance avec le patrimoine historique. Visible au château des Adhémar - centre d'art contemporain.

Andrea Mastrovito, the unnamed feeling, 2015, plâtre sculpté.

Voir aussi

  • Visite | Exposition
  • En partenariat avec les châteaux
  • Biennale art nOmad
  • MER 21 OCT 2015
  • Montélimar

en savoir +
  • Visite | Rencontre | Exposition
  • En partenariat avec les châteaux
  • Détours
  • 17 > 18 OCT 2015
  • Montélimar

en savoir +